L'arme nucléaire

17 novembre 2008

LA BOMBE A

EXPLOSION_ATOMIQUE_DE_14_KILOTONNES_LORS_DE_L_ESSAI_AM_RICAIN_XX_27_CHARLIE_DS_LE_NEVADA_EN_1951

La bombe A, communément appelée « bombe atomique » ou « bombe à fission », est basée sur le principe de la fission nucléaire et utilise des éléments fissiles comme l'uranium 235 et le plutonium239. Les bombes à fission furent les premières armes nucléaires à être développées au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

    • Le théorie de la relativité, développée par Albert Einstein, est à l’origine du fonctionnement de la bombe atomique.
    • La bombe atomique a été développée par les Américains dans le cadre du projet " Manhattan " à la suite de l’accord du président Roosevelt en 1942.
    • La bombe atomique n’explose pas au contact du sol, mais à environ 500 mètres d’altitude.
    • " Fatman ", la bombe qui a rasé Nagazaki le 9 septembre 1945, avait une puissance qui équivaut à 20 000 tonnes de TNT.
    • L’effet le plus destructeur de la bombe atomique est l’explosion nucléaire qui provoque toutes sortes de maladies mortelles et entraîne des malformations chez les fœtus. Ces effets se font voir des mois et des années après l’explosion.

Posté par DyDy971 à 12:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA BOMBE H

Explosion_de_Ivy_Mike__la_premi_re_bombe_H_test_e__le_1er_novembre_1952La bombe H (aussi appelée bombe à hydrogène, bombe à fusion ou bombe thermonucléaire) est une bombe nucléaire dont l'énergie principale provient de la fusion de noyaux légers.

1952 1 novembre

Explosion de la première bombe H


Les Etats-Unis testent pour la première fois la bombe thermonucléaire. Elle est baptisée "Mike". Elle explose sur l'atoll d'Eniwetok près des îles Marshall dans le Pacifique. 1000 fois plus puissante que la bombe atomique lancée sur Hiroshima, "Mike" ne laissera plus rien de l'îlot après son explosion.
1953 12 août

Bombe H Russe


Moins d’un an après le premier test américain, les Soviétiques font exploser leur première bombe H. La proximité de cet essai avec celui des Etats-Unis laisse à nouveau planer l’ombre de l’espionnage.
1966 7 avril

Une bombe H retrouvée en Méditerranée


Au terme de 80 jours de recherches actives, la bombe thermonucléaire perdue par l'US Air Force le 17 janvier au large de l'Espagne est retrouvée à 840 mètres de fond. Elle est intacte et selon les autorités américaines aucune pollution sous-marine n'est à craindre.
1968 24 août

La France devient la 5ème puissance nucléaire


La première bombe H (bombe thermonucléaire ou à hydrogène) française explose à 600 mètres au-dessus de l'atoll de Fangataufa, dans le Pacifique. Sa puissance équivaut à 170 fois celle d'Hiroshima. Les Etats-Unis avaient fait explosé la première bombe H, issue des recherches effectuées à partir de la bombe A, en 1952, suivis de l'URSS en 1953, de la Grande-Bretagne en 1957 et de la Chine en 1967. En 1998, l'Inde et le Pakistan deviendront les sixième et septième puissances nucléaires.

Posté par DyDy971 à 12:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES ESSAIS NUCLéAIRES

Un_essai_nucl_aire_fran_ais____l_air_libre_cette_fois____Mururoa_en_1971

Un essai nucléaire désigne l'explosion d'une bombe nucléaire à des fins expérimentales. Les essais permettent de valider des modèles de fonctionnement, leurs effets et peuvent également prouver à la communauté internationale que l'on dispose de l'arme nucléaire.

Les types d'essais

Les quatre types d'essai nucléaire :
1) atmosphérique
2) sous-terrain
3) extra-atmosphérique
4) sous-marin

Outre le type de bombe (à fission ou à fusion), les essais nucléaires peuvent être catégorisés par l'endroit où la bombe a explosé :

  • sous l'eau
  • sous terre
  • dans l'atmosphère (les explosions au niveau du sol sont considérées comme atmosphériques)

Les essais atmosphériques sont ceux qui contaminent le plus l'environnement du fait de la quantité d'éléments qui se retrouvent exposés aux radiations et aux vents qui les disséminent loin du lieu de l'explosion. A l'opposé, les explosions souterraines sont celles qui dispersent le moins de matières radioactives.

Plusieurs méthodes d'explosions ont été testées, on peut citer notamment :

  • par largage d'un avion
  • sur une tour
  • d'un ballon
  • sur ou en dessous d'un bateau

Des essais en dehors de l'atmosphère (appelé essais extra-atmosphériques), à partir d'une fusée, ont même eu lieu.

Posté par DyDy971 à 12:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES ACCIDENTS NUCLéAIRES

La_centrale_nucl_aire_de_Tchernobyl_apr_s_l_accident

La catastrophe de Tchernobyl est un accident nucléaire qui s'est produit le 26 avril 1986 dans la centrale nuclaire Lénine en Ukraine. Cet accident a conduit à la fusion du coeur d'un réacteur, au relâchement de radioactivité dans l'environnement et à de nombreux décès, survenus directement ou du fait de l'exposition aux radiations. Il est le seul accident classé au niveau 7 sur l'échelle internationale des évènements nucléaires(INES), ce qui en fait le plus grave accident nucléaire répertorié jusqu'à présent.

La centrale nucléaire Lénine est située sur un affluent du Dniepr à environ 15 km de Tchernobyl (Ukraine) et 110 km de la capitale Kiev, près de la frontière avec la Biélorussie. L'accident de Tchernobyl est la conséquence de dysfonctionnements nombreux et importants : un réacteur mal conçu, naturellement instable dans certaines situations et sans enceinte de confinement ; un réacteur mal exploité, sur lequel des essais hasardeux ont été conduits ; un contrôle de la sûreté par les pouvoirs publics inexistant ; une gestion inadaptée des conséquences de l'accident. Les conséquences de la catastrophe sont nombreuses, aussi bien du point de vue sanitaire, écologique, économique que politique.

Le 28 mars 1979, un accident est survenu à la centrale nucléaire de Three Mile Island, près de Harrisburg, en Pennsylvanie. Un mauvais fonctionnement relativement mineur dans un circuit de refroidissement secondaire a entraîné une augmentation de la température dans le fluide caloporteur primaire. Cela a à son tour entraîné l'arrêt automatique du réacteur. À ce moment-là, une soupape de sûreté ne s'est pas fermée, mais l'instrumentation ne l'a pas révélé. Il s'est alors tellement répandu de fluide caloporteur primaire que la chaleur résiduelle dans le cœur du réacteur ne s'évacuait plus. Cela a entraîné de graves dommages dans le cœur.

Cet accident n'a causé aucune blessure ni aucun effet néfaste sur la santé du public. Bien que certains gaz radioactifs aient été rejetés quelques jours après l'accident, leur quantité n'était pas suffisante pour atteindre les niveaux de pollution naturelle chez les résidants locaux.

Cet accident a fait ressortir la nécessité de mettre en place une stratégie de communication et d'information au public uniforme et cohérente. L'accident survenu à Three Mile Island s'est accompagné de problèmes de communication qui ont conduit à des renseignements conflictuels accessibles au public. Cela a contribué aux craintes du public au sujet de l'accident.

L'accident a également fait ressortir la nécessité de posséder des plans nationaux et internationaux afin de faire face à une urgence nucléaire en temps de paix.

Cet incident nucléaire et l'écrasement de COSMOS 954 dans les Territoires du Nord-Ouest, en 1984, ont amené le gouvernement canadien à établir un Plan fédéral en cas d'urgence nucléaire (¨PFUN). Ce plan a été élaboré afin de coordonner l'intervention du gouvernement fédéral à une urgence nucléaire en temps de paix, comme celle survenue à Three Mile Island. 

En plus du PFUN, le Canada et les É.-U. ont créé le Plan d'intervention conjoint Canada-Etats-Unis en cas d'urgence radiologique, une entente assurant une assistance mutuelle en cas d'événement radiologique en temps de paix qui pourrait toucher soit l'un des deux pays, soit les deux.

L'accident Three Mile Island

Posté par DyDy971 à 13:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA MISSILE DEFENSE OU BOUCLIER ANTIMISSILE

Logo_de_la_Missile_Defense_ayant_succ_d____l_IDSLa Missile defense, anciennement National missile defense, appelé communément « bouclier antimissile », est un système comprenant des radars et des missiles, et qui a pour but de détecter et de détruire les missiles balistiques ennemis dirigés vers le territoire des Etats-Unis et de certains de leurs alliés (Japon et OTAN, entre autres). En fonction depuis novembre 2004, le programme s'étend jusqu'en 2012. En 2007, le budget alloué à ce projet s'élève à 9 milliards USD.

Posté par DyDy971 à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2008

Les ACCORDS CONCLUS SUR L'ARME NUCLéAIRE DANS LES ANNéES 60

De nombreuse négociations multilatérales ou régionales ont été des instruments efficaces pour mener à bien la politique d'Arms Control.La limitation des armements nucléaires a été caractérisée par un fort deéveloppement normatif.Certains traités ont utilisé une méthode géographique(interdiction par zone),d'autres une méthode plus fonctionnelle(réduction du nombre de vecteurs)dans la mise en oeuvre du désarmement et de la sécurité.

Les traités multilatéraux

TNP

Dans un premier temps,la paix et la sécurité internationale de la planète seront au centre des négociations multilatérales sur le contrôle des armements.

Le traité de Moscou

Le traité de Moscou signé le 5 août 1963 entre les Etats-Unis,l'URSS et la Grande-Bretagne,interdit les essais nucléaires dans l'atmosphère,l'espace extra-atmospérique et sous l'eau.Seuls les essais nucléaires dans souterrains restent autorisés,ce qui d'une part évite les retombées radioactives néfastes pour l'environnement et d'autre part,permet de poursuivre les essais nucléaires en toute discrétion.

Les traités zone

Certains traités multilatéraux se consacrent à la démilitarisation de zones géographiques dpécifiques:les traités zones.

Le traité de Tlatelolco(Mexique) du 14 février 1967 dénucléarise le territoire de l'Amérique du Sud.

En 1985,le traité de Rarotonga concernant la dénucléarisation du Pacifique Sud est signé.D'autres traités zones seront signés après la fin de l'affrontement Est-Ouest.

Le traité ABM(Anti Ballistic Missile)du 26 mai 1972 interdit le déploiement d'armes anti-missiles dans l'espace.

Le traité de Londres du 11 février 1971 ,signé par 67 pays(sauf la France et la Chine),"dénucléarise"le fond des mers et des océans.Selon ce traité,il est interdit de stocker et d'utiliser des armes nucléaires ou de destruction massive au fond des mers et des océans ainsi que dans le sous-sol.

Enfin,une convention du 10 avril 1972,ne concernant pas la démilitarisation par zone mais interdisant la fabrication et le stockage d'armes biologiques,est ratifiée par 140 états dont l'Iraq,la France,les Etats-Unis et l'URSS.

Le traité de non-prolifération nucléaire

Le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP),signé à Washington le 1 er juillet 1968 par les Etats-Unis,l'URSS et le Royaume-Uni,est rejeté par la Chine et la France."Il ne résout aucun problème,car il se borne à constater l'extrême puissance des Etats-Unis et de l'Union Soviétique"affirme le Conseil des ministres français du 13 juin 1968.La France avait d'ailleurs fait exploser sa première bombe H pendant l'été 1968.De même,un grand nombre de pays qui espèrent un jour posséder l'arme nucléaire refusent de signer ce traité (Israël,Argentine,Brésil,Algérie,Afrique du Sud,Espagne,Pakistan,Inde).La France et la Chine attendront 1992 pour y adhérer.Aujourd'hui,seuls quatre pays ne l'ont toujours pas signé:Cuba,Inde,Israël et Pakistan.

En fait,ce traité n'est pas un traité de désarmement.Il consacre le monopole de la détention de l'arme nucléaire entre les mains d'un nombre restreint d'Etats,en empêchant la prolifération et l'acquisition de l'arme nucléaire par d'autres Etats.

Posté par DyDy971 à 12:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]